J’ai lu (3)

Angélina (tome 2) « Le temps des délivrances » de Marie-Bernadette Dupuy (France Loisirs, 797 pages)

angelina

Marie-Bernadette Dupuy est une écrivaine française, auteure principalement de romans (historiques, policiers ou d’amour). Je l’ai découverte grâce à France Loisirs (encore eux! comme quoi ça a quand-même servi à quelque chose ^_^). Le premier roman que j’ai lu était « les fiancés du Rhin ». Une  histoire d’amour entre un allemand et une française pendant la seconde guerre mondiale. Ce n’était pas dans mes habitudes de lire un roman où l’action se déroule « dans le temps », mais j’ai absolument adoré! Le style d’écriture est simple à lire mais en même temps rempli de jolis mots, de vocabulaire riche et de belles tournures de phrases, les personnages sont très attachants et les régions sont toujours décrites avec beaucoup de détails et le texte est souvent complété par des faits/détails réels. Ayant adoré ce roman, ma maman m’a prêté d’autres livres de MBD dont la saga qui se déroule au Québec (principalement à Val-Jalbert) et qui s’intitule « L’enfant des neiges ». 5 tomes sont déjà sortis et j’attends impatiemment la suite.

Bref, le livre que je viens de finir et qui s’intitule « Angélina, le temps des délivrances » est le 2ème tome d’une nouvelle saga. Je vais mettre ici la quatrième de couverture du premier tome parce que il serait dommage de découvrir des « spoilers » si l’envie vous était donnée de commencer à lire cette série de livres ;-)

Marie-Bernadette Dupuy nous revient avec une saga placée sous le signe de la passion ! En 1878, dans les Pyrénées, Angélina accouche en secret d’un petit garçon. Donner la vie, voilà son rêve. Sur les traces de sa mère, elle espère devenir sage-femme. Mais le père de l’enfant a disparu et c’est le cœur brisé qu’Angélina doit confier son petit à une nourrice pour partir apprendre son métier à Toulouse…

Voilà comment débute cette saga. J’ai énormément appréciée de me retrouver au siècle passé. On se rend compte que les femmes de l’époque n’avaient pas la tâche facile pour mettre au monde un enfant très souvent dans des conditions d’hygiènes déplorables et que la mort de la mère et/ou de l’enfant était chose fréquente. Le roman se déroule en grande partie dans un village français qui s’appelle St.-Lizier et l’auteur nous le décrit de façon fort précise. J’ai recherché sur google des images de Streetview et c’est exactement comme ça que je me l’étais imaginé dans ma petite tête ;) . Le roman est plein de rebondissements et de suspens. Il s’y passe toujours quelque chose qui donne envie de lire encore et encore. Certaines phrases sont pour moi parfois un peu trop répétitives et inutiles (Angélina est siiiii jolie et a de siii beaux yeux, etc), mais c’est là le seul point négatif. On a l’impression de lire un roman historique sur la gynécologie d’autrefois, un livre géographique sur les Pyrénées , un roman d’amour et parfois un peu érotique (certains passages sont assez chauds!).

note: 7.5/10

 

 

 

j’ai lu (2)

« une femme surveillée » de Charlotte Link
(Presses de la Cité, 550 pages)

Charlotte Link est une écrivaine allemande. Elle a écrit des romans « style historique » , des livres pour enfants, mais aussi des romans à suspense.  Il ne s’agit là pas vraiment de romans policiers « typiques », mais plutôt de « romans à suspense psychologique ». Le héros principal est presque toujours une femme plutôt tourmentée et le bourreau/assassin une âme perturbée. Pour ma part il est souvent difficile d’en vouloir à l’assassin (tellement il a un passé malheureux par exemple…).

link

La quatrième de couverture nous dit ceci:

Gillian Ward mène une existence apparemment sans histoire avec sa famille. Une vie parfaite aux yeux de Samson Segal, un habitant du quartier. Obsédé par Gillian, ce marginal passe ses journées à la suivre et à épier ses moindres faits et gestes. Il l’aime de loin, mais avec une totale dévotion.
Au même moment, une série de meurtres inquiète les Londoniens. Les victimes, des femmes seules, sont sauvagement assassinées après avoir subi plusieurs semaines d’intimidation. La police ne tarde pas à porter ses soupçons sur Samson, le guetteur. Gillian est-elle en danger ?

J’ai adoré ce livre, c’était pour moi un des meilleurs de C. Link! Le suspense est intense, les rebondissements aussi! En le lisant, j’ai échafaudé un tas d’hypothèses et jamais je n’aurais pensé à tel dénouement. Petit bémol (trèèèès petit ;) ) pour certains blabla parfois un peu répétitifs.

Note: 9/10