J’ai lu (5) Lisa Gardner

« Les morsures du passé » de Lisa Gardner (437 pages, Albin Michel)

Lisa Gardner est américaine et publie aussi sous le nom de Alicia Scott. J’ai déjà lu ses 5 (ou 6) derniers romans et j’ai beaucoup apprécié. Ses thrillers sont plutôt brutaux, crus, violents de la part d’une écrivaine féminine. Elle touche à des thèmes durs (crimes sur des enfants, pédophilie, etc), le suspense est toujours intense et la lecture palpitante.

gardner

4ème de couverture :

Dans la pièce, cinq corps. Ceux des membres d une même famille. Une balle dans la tête, le père respire encore faiblement. De toute évidence, cet homme couvert de dettes a décidé d assassiner les siens avant de se donner la mort. Appelée sur les lieux, l inspectrice DD Warren est immédiatement convaincue que l affaire est loin d être close : sur la table du dîner, six couverts avaient été dressés…

Cela m’a paru très prometteur, et j’étais sûre d’avoir entre les mains un super roman à lire et bien j’ai été fortement déçue… C’est un des plus mauvais livre qu’il m’ait été donné de lire ces dernières années… (c’est peu dire…). Les premiers chapitres commencent plutôt bien, on réfléchit déjà à plusieurs hypothèses. Le livre prend ensuite une tournure franchement « chiante ». Tout d’abord, une grande partie du roman se déroule dans une aile d’hôpital de pédopsychiatrie  de soins intensifs et les détails sur tous ses petits patients (aussi dramatiques qu’ils puissent être) n’apportent rien à l’intrigue, c’est super glauque et vraiment répétitifs. En gros j’avais envie de tourner les pages ou de lire une ligne sur deux tellement ça me saoulait. Apparaît ensuite un guérisseur ésotérique sur plusieurs chapitres et là c’était le pompon! L’enquêtrice pose des questions sur la façon de guérir de ce gourou et s’ensuivent des pages et des pages « d’ésotérisme à 2 balles » absolument gnangnantes qui n’apportent absolument rien à l’intrigue. J’avais l’impression de lire un prospectus publicitaire pour une secte…
Le coupable est à mon avis bien vite trop tôt deviné, mais quand on referme le livre on est encore à se demander quelles étaient ses motivations…

C’est une grande déception pour moi. Les thèmes abordés auraient pu être très intéressants, mais c’est le tout qui à été indigeste.

Allez Lisa, j’espère que tu feras mieux la prochaine fois!

note: 3/10

J’ai lu (4) Mary Higgins Clark

« Une chanson douce » de Mary Higgins Clark (Albin Michel, 435 pages)

Aaaah Mary Higgins Clark! C’est grâce à elle que je suis devenue une dévoreuse de livres, c’est elle qui m’a donné l’envie de lire des romans à suspense, car le premier livre pour adultes que j’ai lu (a part les livres de littératures lus pendant les cours) était un de ses roman. Ces premiers livres sont de véritables bijoux, et même si ça fait presque 20 ans que j’ai lu ses premiers livres, je me rappelle encore très bien à quel point je les ai adorés! « la maison du guet », « la nuit du renard », « nous n’irons plus au bois »….etc (je vais m’arrêter ici avec la liste sinon je sens que je vais tous les mettre ;) ) . J’attends chaque printemps avec impatience, car c’est à ce moment-là que son nouveau roman paraît, mais je dois dire que j’ai été bien déçue par ses derniers romans. Même si ils étaient bien, je les ai trouvés plutôt « bof » comparés aux anciens. Est-ce dû au fait qu’entre-temps j’ai découvert d’autres écrivaines (Camilla Läckberg, Lisa Gardner, Patricia McDonald…)? Est-ce dû au fait qu’elle en a déjà tellement sortis ? En tout cas c’était avec un petite appréhension que j’ai commencé « une chanson douce ».

mhc

4ème de couverture:

Contrairement à l’ancien employé qui l’accompagnait, Kate a réussi à échapper aux flammes qui ont ravagé une nuit la manufacture familiale de copies de meubles anciens et le bâtiment attenant où étaient stockées de précieuses antiquités. La jeune femme gît inconsciente et grièvement brûlée sur un lit d’hôpital. Pour la police qui enquête sur l’étrange explosion à l’origine de l’incendie, elle n’en est pas moins suspecte : que faisait-elle là à une heure si tardive, elle qui travaille aujourd’hui comme expert-comptable pour l’une des plus grandes sociétés d’audit ? Hannah, la soeur de Kate, refuse les conclusions trop hâtives. Elle est prête à aller chercher sous les cendres la clé de cette inquiétante énigme, mais loin d’imaginer ce qui l’attend… La douce mélodie du passé devient vite entêtante quand la reine du suspense nous entraîne au coeur d’un fascinant mystère familial, hanté par un tueur sans scrupules.

Et bien verdict: J’AI ADORE!!!! Je retrouve enfin MA Mary Higgins Clark dans ce livre! Il m’a énormément plus, le suspense était intense, le dénouement subtil, bref le meilleur roman depuis 10 ans! J’adore les retours dans le passé, les différents meurtres dont on se demande ce qu’ils ont à voir dans l’histoire…tout était bien pensé.

Note: 10/10

 

J’ai lu (3)

Angélina (tome 2) « Le temps des délivrances » de Marie-Bernadette Dupuy (France Loisirs, 797 pages)

angelina

Marie-Bernadette Dupuy est une écrivaine française, auteure principalement de romans (historiques, policiers ou d’amour). Je l’ai découverte grâce à France Loisirs (encore eux! comme quoi ça a quand-même servi à quelque chose ^_^). Le premier roman que j’ai lu était « les fiancés du Rhin ». Une  histoire d’amour entre un allemand et une française pendant la seconde guerre mondiale. Ce n’était pas dans mes habitudes de lire un roman où l’action se déroule « dans le temps », mais j’ai absolument adoré! Le style d’écriture est simple à lire mais en même temps rempli de jolis mots, de vocabulaire riche et de belles tournures de phrases, les personnages sont très attachants et les régions sont toujours décrites avec beaucoup de détails et le texte est souvent complété par des faits/détails réels. Ayant adoré ce roman, ma maman m’a prêté d’autres livres de MBD dont la saga qui se déroule au Québec (principalement à Val-Jalbert) et qui s’intitule « L’enfant des neiges ». 5 tomes sont déjà sortis et j’attends impatiemment la suite.

Bref, le livre que je viens de finir et qui s’intitule « Angélina, le temps des délivrances » est le 2ème tome d’une nouvelle saga. Je vais mettre ici la quatrième de couverture du premier tome parce que il serait dommage de découvrir des « spoilers » si l’envie vous était donnée de commencer à lire cette série de livres ;-)

Marie-Bernadette Dupuy nous revient avec une saga placée sous le signe de la passion ! En 1878, dans les Pyrénées, Angélina accouche en secret d’un petit garçon. Donner la vie, voilà son rêve. Sur les traces de sa mère, elle espère devenir sage-femme. Mais le père de l’enfant a disparu et c’est le cœur brisé qu’Angélina doit confier son petit à une nourrice pour partir apprendre son métier à Toulouse…

Voilà comment débute cette saga. J’ai énormément appréciée de me retrouver au siècle passé. On se rend compte que les femmes de l’époque n’avaient pas la tâche facile pour mettre au monde un enfant très souvent dans des conditions d’hygiènes déplorables et que la mort de la mère et/ou de l’enfant était chose fréquente. Le roman se déroule en grande partie dans un village français qui s’appelle St.-Lizier et l’auteur nous le décrit de façon fort précise. J’ai recherché sur google des images de Streetview et c’est exactement comme ça que je me l’étais imaginé dans ma petite tête ;) . Le roman est plein de rebondissements et de suspens. Il s’y passe toujours quelque chose qui donne envie de lire encore et encore. Certaines phrases sont pour moi parfois un peu trop répétitives et inutiles (Angélina est siiiii jolie et a de siii beaux yeux, etc), mais c’est là le seul point négatif. On a l’impression de lire un roman historique sur la gynécologie d’autrefois, un livre géographique sur les Pyrénées , un roman d’amour et parfois un peu érotique (certains passages sont assez chauds!).

note: 7.5/10

 

 

 

j’ai lu (2)

« une femme surveillée » de Charlotte Link
(Presses de la Cité, 550 pages)

Charlotte Link est une écrivaine allemande. Elle a écrit des romans « style historique » , des livres pour enfants, mais aussi des romans à suspense.  Il ne s’agit là pas vraiment de romans policiers « typiques », mais plutôt de « romans à suspense psychologique ». Le héros principal est presque toujours une femme plutôt tourmentée et le bourreau/assassin une âme perturbée. Pour ma part il est souvent difficile d’en vouloir à l’assassin (tellement il a un passé malheureux par exemple…).

link

La quatrième de couverture nous dit ceci:

Gillian Ward mène une existence apparemment sans histoire avec sa famille. Une vie parfaite aux yeux de Samson Segal, un habitant du quartier. Obsédé par Gillian, ce marginal passe ses journées à la suivre et à épier ses moindres faits et gestes. Il l’aime de loin, mais avec une totale dévotion.
Au même moment, une série de meurtres inquiète les Londoniens. Les victimes, des femmes seules, sont sauvagement assassinées après avoir subi plusieurs semaines d’intimidation. La police ne tarde pas à porter ses soupçons sur Samson, le guetteur. Gillian est-elle en danger ?

J’ai adoré ce livre, c’était pour moi un des meilleurs de C. Link! Le suspense est intense, les rebondissements aussi! En le lisant, j’ai échafaudé un tas d’hypothèses et jamais je n’aurais pensé à tel dénouement. Petit bémol (trèèèès petit ;) ) pour certains blabla parfois un peu répétitifs.

Note: 9/10

 

J’ai lu…

Je suis une grande dévoreuse de livres. J’ai toujours un bouquin sur ma table de chevet. Ma préférence va aux romans policiers/thrillers (Mary Higgins Clark, Camilla Läckberg, Harlan Coben, Linwood Barclay, Lisa Gardner, Patricia MacDonald, Brian Freemann, Charlotte Link, etc). Mais j’apprécie aussi la « chick-lit » (= les livres pour nanas) (par ex. Sophie Kinsella, Jennifer Weiner, Kate White, etc), certaines biographies, histoires vraies, des saga familiales (par exemple Marie-Bernadette Dupuy), des romans à l’eau de rose, des récits de voyages ou d’aventures (Sarah Marquis) et sans oublier les Harry Potter que j’ai lu (accrochez-vous bien!) en tout cas 10 fois ou plus ;) . Pour résumé, je crois qu’il est plus simple de dire que je lis de tout. Ma maman est inscrite à France Loisirs (moi je m’en suis désabonnée, car ils me saoulaient!) et elle me refile toutes sortes de livres, je suis également inscrite à la bibliothèque de la ville de Bienne et j’achète en magasin (chez Lüthy ou Manor à Bienne) ou sur internet (exlibris.ch ou lelivre.ch) ou encore je fais des échanges avec des amies.

Je vais donc régulièrement poster des billets sur le dernier livre lu.

Je commence avec un livre de BRIAN FREEMAN. Il s’agit d’un auteur américain que j’ai découvert grâce à France Loisirs (haha quand-même un point positif ;) ). Ses livres sont des romans policiers à suspense psychologique. Pour la plupart, les intrigues sont menées par les mêmes enquêteurs (à lire donc dans l’ordre de parution pour plus de clarté). Mais le dernier que j’ai lu est « indépendant » c’est-à-dire avec des personnages inconnus. « L’empreinte du soupçon »

iphone_pix 2672

Voici ce qui est écrit sur la quatrième de couverture:

Accusé d’entretenir une liaison avec l’une de ses élèves de dix-sept ans, Marc est renvoyé de son lycée. Un an plus tard, la petite sœur de l’adolescente est retrouvée morte, étranglée. Toute la ville ne peut s’empêcher de faire le rapprochement et Marc devient le coupable idéal d’une communauté déchaînée. Seule Hilary, sa femme, semble prête à croire à son innocence. Par amour, elle va tout faire pour découvrir la vérité, quitte à déterrer les secrets du passé…

Inutile de préciser que j’ai adoré ce livre! Page après page on réfléchit, on creuse, on doute…un vrai plaisir!Je n’en dirai pas plus, je vous laisse le découvrir cet ouvrage que je recommande vivement.

Note de 10/10 ;)

Et vous, que lisez-vous en ce moment?