J’ai lu (4) Mary Higgins Clark

« Une chanson douce » de Mary Higgins Clark (Albin Michel, 435 pages)

Aaaah Mary Higgins Clark! C’est grâce à elle que je suis devenue une dévoreuse de livres, c’est elle qui m’a donné l’envie de lire des romans à suspense, car le premier livre pour adultes que j’ai lu (a part les livres de littératures lus pendant les cours) était un de ses roman. Ces premiers livres sont de véritables bijoux, et même si ça fait presque 20 ans que j’ai lu ses premiers livres, je me rappelle encore très bien à quel point je les ai adorés! « la maison du guet », « la nuit du renard », « nous n’irons plus au bois »….etc (je vais m’arrêter ici avec la liste sinon je sens que je vais tous les mettre ;) ) . J’attends chaque printemps avec impatience, car c’est à ce moment-là que son nouveau roman paraît, mais je dois dire que j’ai été bien déçue par ses derniers romans. Même si ils étaient bien, je les ai trouvés plutôt « bof » comparés aux anciens. Est-ce dû au fait qu’entre-temps j’ai découvert d’autres écrivaines (Camilla Läckberg, Lisa Gardner, Patricia McDonald…)? Est-ce dû au fait qu’elle en a déjà tellement sortis ? En tout cas c’était avec un petite appréhension que j’ai commencé « une chanson douce ».

mhc

4ème de couverture:

Contrairement à l’ancien employé qui l’accompagnait, Kate a réussi à échapper aux flammes qui ont ravagé une nuit la manufacture familiale de copies de meubles anciens et le bâtiment attenant où étaient stockées de précieuses antiquités. La jeune femme gît inconsciente et grièvement brûlée sur un lit d’hôpital. Pour la police qui enquête sur l’étrange explosion à l’origine de l’incendie, elle n’en est pas moins suspecte : que faisait-elle là à une heure si tardive, elle qui travaille aujourd’hui comme expert-comptable pour l’une des plus grandes sociétés d’audit ? Hannah, la soeur de Kate, refuse les conclusions trop hâtives. Elle est prête à aller chercher sous les cendres la clé de cette inquiétante énigme, mais loin d’imaginer ce qui l’attend… La douce mélodie du passé devient vite entêtante quand la reine du suspense nous entraîne au coeur d’un fascinant mystère familial, hanté par un tueur sans scrupules.

Et bien verdict: J’AI ADORE!!!! Je retrouve enfin MA Mary Higgins Clark dans ce livre! Il m’a énormément plus, le suspense était intense, le dénouement subtil, bref le meilleur roman depuis 10 ans! J’adore les retours dans le passé, les différents meurtres dont on se demande ce qu’ils ont à voir dans l’histoire…tout était bien pensé.

Note: 10/10

 

Ma que calor!

Et bien oui, je ne vous apprends rien…il faut chaud ici! J’attends impatiemment un orage! Je le dis depuis toujours, l’été n’est pas ma saison favorite, encore moins quand il fait plus de 30 degrés. Mais bon, on ne peut rien changer et râler ne sert à rien, alors essayons de voir le côté positif, comme par exemple, préparer de la limonade maison!

the2

J’ai coupé 2 citrons que j’ai ensuite pressé. J’ai mis ce jus dans mon pot de thé avec un peu de sucre. Le jus je l’ai passé à la passoire parce que j’ai horreur de tout ce qui est pulpe (pouik!). Ensuite j’ai mis de l’eau à cuire. En attendant que l’eau bout , j’ai préparé un petit sachet avec de la menthe séchée bio que j’avais reçue de la part d’une paysanne bio de la région.

theJ’ai reçu ces petits sacs à thé une fois à mon anniversaire. C’est super pratique pour les thés en vrac, parce que avec les fameuses boule à thé, on ne peut éviter que des petits bouts de thé, d’herbes…etc s’échappent (et ça aussi, mon palais trouve ça pouik!). Vous en trouverez à la Coop ou dans les magasins spécialisés.

Je verse ensuite l’eau chaude dans mon pot de thé avec le jus de citron et le petit sachet de menthe. Je laisse infusé un petit moment (pas trop longtemps parce que la menthe ne doit pas prendre le dessus).

Nouvelle image

Enlever le sachet et laisser refroidir. Mettre ensuite au frigo (12h c’est l’idéal voir plus). Servir bien frais et la déguster sur sa terrasse ;)

th3

(L’idéal en été n’est pas de boire des boissons super froides, parce que bien que la sensation de se désaltérer soit là, le corps va devoir « travailler » encore plus pour « réchauffer » la boisson à la température de notre corps… donc un travail supplémentaire pour lui…Mais bon, je me vois mal boire un « thé-crème » sur ma terrasse :P )

Santé les amis! ;)

Cindy’s Diner

J’ai toujours aimé tout ce qui est américain! J’ai été bercée par les séries américaines et je suis toujours contente de trouvé ici quelque chose qui m’y rapproche (note à moi-même: un voyage au Etats-Unis doit absolument avoir lieu dans les prochaines années!!!) Il y a longtemps que j’ai sur ma « to-do-list » d’aller au Cindy’s Diner. Il s’agit d’un restauroute situé à 20 minutes de chez moi. Et quand j’ai vu sur leur site Internet qu’il y avait un hamburger végétarien il fallait y aller urgemment ;)

cindy3cindy2

 

Ce qui a été chose faite hier et je ne suis pas déçue! La déco est vraiment chouette, j’avais l’impression que Fonzie et ses potes allaient entrer d’une minute à l’autre ;) Pour les mangeurs de viande le choix de hamburger est large et d’après l’avis de mes accompagnateurs carnivores les hamburgers étaient d-é-l-i-c-i-e-u-x! Les frites (coupées à la main) étaient aussi succulentes, bien qu’un peu trop salées (mais moi ça ne me dérange pas, j’adore ce qui est salé!). Mais venons-en à mon super burger végétarien! Le vegimac du Macdo peut aller se cacher :D Il était vraiment super bon! Il est composé de légumes marinés, courgettes, aubergines, poivrons ,(qui changent selon la saison), d’une super bonne sauce pesto, de tomates fraîches, d’oignon (que j’ai mis de côté…). Le pain était aussi génial! En plus on peut « pimper son hamburger » en rajoutant soit un fried egg (ce que j’ai fait), du lard (pouik!), …etc Avec un bon Dr. Pepper, c’était le paradis :P

cindyJe suis vraiment contente d’y être allée et ça ne sera pas la dernière. J’ai vu sur la carte qu’il faisait des pancakes le matin! Rendez-vous est pris pour y aller un dimanche matin ;)

En plus à la sortie du restauroute, dans le petit magasin on peut y acheter des produits alimentaires américains (Fluffy, M&M’s à la menthe/amande/beurre de cacahouètes, céréals au Reeses…etc)

site du Diner (en allemand): http://www.cindys-diner.com/

ma boîte de Pandor(a)

Un jour au boulot, une collègue est venue avec un beau bracelet au bras avec toutes sortes de « ptits machins » qui pendaient, brillaient, …etc. Bien-sûr, mon regard s’est directement posé sur cette merveille que je ne connaissais pas. Elle m’a alors expliqué qu’il s’agissait d’un bracelet Pandora et qu’elle l’avait reçu de son mari et de ses enfants. Chacun avait ensuite choisi le pendentif (le « charm ») qu’il allait offrir. J’ai vraiment été séduite par l’idée de collectionner des petits charms par rapport à un événement de ma vie, en souvenir de quelqu’un ou quelque chose. Quelques jours après je me suis donc rendue en bijouterie pour acquérir mon bracelet. A l’époque où je l’ai acheté il n’y avait pas autant de choix que maintenant. Il s’agissait du simple bracelet argent (existe en version or aussi, mais ça coûte la « peau des fesses »). Il est actuellement possible d’acheter le bracelet en version cuir, tissu, chaînette, etc! J’ai donc pris la version argent et un charm m’était offert! Attention de prendre une chaîne assez petite, sinon ça pend trop et c’est moins beau, surtout que le bracelet à tendance à s’écarter un peu! Je l’ai d’abord commencé dans des teintes neutres avant de me diriger vers le rose. Je me rappelle de où, de qui, de comment provient chaque pendentif. J’en ai reçu beaucoup lors de mes 30 ans, j’en ai acheté lors de voyages (à Montréal par exemple). Une fois mon premier bracelet plein….et bien j’en ai commencé un 2ème pardi! ;) J’ai choisi la version cuir brun. J’ai aussi reçu le collier et je change de charm selon la couleur de ma tenue par exemple.

p2pap4 p3

Et voici ma (neverending)wishlist :D


791119

(c) pandora.net

790927

(c) pandora.net

791038

(c) pandora.net


791090EN43

(c) pandora.net

791601

(c) pandora.net

791109

(c) pandora.net


site officiel: http://www.pandora.net/fr-CH

EDIT: J’ai acheté le petit arrosoir :D

(prochainement un article sur mon autre « addiction » les bijoux Thomas Sabo ;)

J’ai lu (3)

Angélina (tome 2) « Le temps des délivrances » de Marie-Bernadette Dupuy (France Loisirs, 797 pages)

angelina

Marie-Bernadette Dupuy est une écrivaine française, auteure principalement de romans (historiques, policiers ou d’amour). Je l’ai découverte grâce à France Loisirs (encore eux! comme quoi ça a quand-même servi à quelque chose ^_^). Le premier roman que j’ai lu était « les fiancés du Rhin ». Une  histoire d’amour entre un allemand et une française pendant la seconde guerre mondiale. Ce n’était pas dans mes habitudes de lire un roman où l’action se déroule « dans le temps », mais j’ai absolument adoré! Le style d’écriture est simple à lire mais en même temps rempli de jolis mots, de vocabulaire riche et de belles tournures de phrases, les personnages sont très attachants et les régions sont toujours décrites avec beaucoup de détails et le texte est souvent complété par des faits/détails réels. Ayant adoré ce roman, ma maman m’a prêté d’autres livres de MBD dont la saga qui se déroule au Québec (principalement à Val-Jalbert) et qui s’intitule « L’enfant des neiges ». 5 tomes sont déjà sortis et j’attends impatiemment la suite.

Bref, le livre que je viens de finir et qui s’intitule « Angélina, le temps des délivrances » est le 2ème tome d’une nouvelle saga. Je vais mettre ici la quatrième de couverture du premier tome parce que il serait dommage de découvrir des « spoilers » si l’envie vous était donnée de commencer à lire cette série de livres ;-)

Marie-Bernadette Dupuy nous revient avec une saga placée sous le signe de la passion ! En 1878, dans les Pyrénées, Angélina accouche en secret d’un petit garçon. Donner la vie, voilà son rêve. Sur les traces de sa mère, elle espère devenir sage-femme. Mais le père de l’enfant a disparu et c’est le cœur brisé qu’Angélina doit confier son petit à une nourrice pour partir apprendre son métier à Toulouse…

Voilà comment débute cette saga. J’ai énormément appréciée de me retrouver au siècle passé. On se rend compte que les femmes de l’époque n’avaient pas la tâche facile pour mettre au monde un enfant très souvent dans des conditions d’hygiènes déplorables et que la mort de la mère et/ou de l’enfant était chose fréquente. Le roman se déroule en grande partie dans un village français qui s’appelle St.-Lizier et l’auteur nous le décrit de façon fort précise. J’ai recherché sur google des images de Streetview et c’est exactement comme ça que je me l’étais imaginé dans ma petite tête ;) . Le roman est plein de rebondissements et de suspens. Il s’y passe toujours quelque chose qui donne envie de lire encore et encore. Certaines phrases sont pour moi parfois un peu trop répétitives et inutiles (Angélina est siiiii jolie et a de siii beaux yeux, etc), mais c’est là le seul point négatif. On a l’impression de lire un roman historique sur la gynécologie d’autrefois, un livre géographique sur les Pyrénées , un roman d’amour et parfois un peu érotique (certains passages sont assez chauds!).

note: 7.5/10